Code social de l'Assemblée des communs de Lille : version 0.2

De Wiki des communs

Version déposée le 29 juillet 2016 à 21:42 - Ne pas modifier

Définitions

Le code social est un texte qui présente les différents fondements, principes, modèles et pratiques qui fondent les actions de l'assemblée. C'est un ensemble de règles et de descriptions.

A l’inverse d’un texte théorique, comme une charte ou un manifeste, qui fixerait ce que doit être le réel, le code social décrit le fonctionnement existant de l'assemblée et les valeurs sur lesquelles ce fonctionnement est basé. Son objectif est de permettre à tout nouvel arrivant de s’imprégner du fonctionnement naturel de la communauté afin de faciliter son intégration dans le flux créatif et/ou ses interactions avec la communauté. C'est pourquoi le code social de l'Assemblée des communs de Lille possède le moins de règles possibles.

L'assemblée étant évolutive, le code social est naturellement en constante évolution selon un processus décrit dans le code social lui-même, de manière à maintenir une cohérence et un dialogue constant entre les textes et les actes.

L'assemblée des communs de Lille/Hauts de France est un collectif informel de personnes physiques. C'est un espace neutre de coopération pour la production, le développement et la préservation des communs par et pour les citoyens. L'Assemblée rassemble donc les personnes intéressées par les communs ou contribuant à un commun, susceptibles de se réunir à Lille et dans les autres communes de la région.

Histoire

L'assemblée des communs de Lille a commencé aux Roumics, un événements autour des communs organisé dans le cadre du festival "Le temps des communs" en octobre 2015. Et plus particulièrement, c'est autour de l'atelier Repérer et favoriser la convergence autour des « communs » que s'est organisé un premier groupe de personnes intéressés par le sujet des communs avec notamment des membres de l'association Interphaz.

L'Historique de l'assemblée des communs lilloise est documenté avec plus de détails sur le wiki.

Objectifs

En cours

  • s'éduquer ensemble sur la question des communs, en particulier accueillir ceux qui ne connaissent pas bien ce sujet pour leur faire découvrir la question ;
  • travailler ensemble à la définition et à l'évaluation des communs ;
  • repérer les communs existants, les documenter ;
  • développer les liens du réseau, fédérer les communs du territoire ;
  • proposer de l'aide aux communs, aux commoners, réaliser des outils communs,...
  • faire le lien avec la Chambre des Communs qui organise les activités économiques autour des communs.

Sur le long terme

  • représentation des communs dans le débat public et/ou institutionnel (influence et réseautage)
  • veille et d'alerte sur l'impact des politiques publiques et des initiatives qui concernent la communauté et l'usage des communs
  • négociation des politiques présentes ou à venir avec les institutions publiques
  • préparation et d'expérimentation de scénarios, de politiques, et de projets alternatifs

Voir aussi :

Outils

Nous utilisons également les outils nationaux :

Modèle social et humain

L'accent est mis sur l'accueil des élans contributifs et sur la confiance. Chaque membre de l'assemblée peut proposer des actions à mettre en oeuvre sur un mode stigmergique, c'est à dire en prenant bien soin de laisser des traces écrites des actions. Les autres membres ont tout loisir de rejoindre une initiative ou non.

L'assemblée se réunit tous les derniers jeudi du mois. Le lieu est déterminé à chaque rencontre.

Elle fonctionne sur un système de réunions plénières et d'ateliers thématiques.

La plénière de l'Assemblée des communs de Lille se compose, autour d'un repas pris en commun, d'un tour de table de présentation, d'un tour d'actualité, et de propositions d'ateliers. Les ateliers démarrent immédiatement après la fin de la plénière, les participants circulent librement entre les ateliers.

Les ateliers se montent librement, en fonction des besoins, entre les rencontres mensuelles.

L'Assemblée des communs fonctionne sur un principe de transparence et de documentation : tous les temps de plénières et d'ateliers sont annoncés publiquement par la personne qui organise sur les outils de communication, sont documentés au maximum, et alimentent les diverses ressources produites par l'Assemblée des communs.

Gouvernance

L'assemblée fonctionne sur un processus de décision par consentement. Tous les membres de l’assemblée peuvent proposer des évolutions de l’assemblée ou de nouveaux ateliers/projets/partenariats/prises de position à prendre par l’assemblée.

Toute proposition est clairement annoncée et publiquement décrite (Facebook, liste de diffusion, wiki). Si aucun membre n'objecte, la proposition est validée (vote par consentement). La plupart du temps ces étapes sont réalisés de manière tacite.

Cependant, si nécessaire, un vote peut être formalisé. Un vote peut être initié par tous et sur tous les sujets qui concernent l’assemblée.

Votes à distance

L'assemblée utilise un outil de vote numérique (Loomio ? Communecter ?) Sur ces votes, chacun(e) des membres peut se positionner durant un minimum de 72h hors week-end et jours fériés.

4 votes sont possibles :

  • D'accord
  • S'abstient
  • Pas d'accord
  • Blocage (objection)

Si aucun membre participant au vote n'objecte au bout du temps proposé, la proposition est validée (vote par consentement).

Pour être valable, tout “blocage” doit être argumenté. Si un ou plusieurs des participants bloquent une décision, la décision est reportée et le vote est porté en plénière.

Votes en plénière

Un vote en plénière est annoncé au moins 3 semaines à l'avance via les outils de communication de l'assemblée (wiki, page Facebook, mailing list). Sur ces votes, chacun(e) des membres présents peut se positionner.

4 votes sont possibles :

  • D'accord
  • S'abstient
  • Pas d'accord
  • Blocage (objection)

Pour être valable, tout “blocage” doit être argumenté.

Dans le cas où une décision n’arrive toujours pas à être validée au bout de 2 réunions et 2 autres processus de décision à une semaine d’intervalle, le troisième vote peut se faire aux ⅔ afin de réussir à prendre une décision.

Toute décision par consentement ayant un caractère réversible peut être remise en cause à tout moment (qu’il s’agisse de tout ou partie de la décision). En revanche, dans le cas d’un vote ⅔, un délai de 3 mois est imposé avant de pouvoir soumettre un nouveau vote.

Conditions d'entrée dans l'assemblée

L'assemblée des communs de Lille est un collectif informel. Toute personne impliquée dans un commun ou intéressée par le sujet peut donc rejoindre le collectif. L'assemblée privilégie l’adhésion volontaire et l’accueil des élans contributifs. L’agrément des membres se fait donc par un accord tacite à partir du moment où la personne participe activement, de manière répétitive, constructive et prolongée dans le temps à la vie de l’assemblée. Ce faisant, un membre s’engage à œuvrer au développement et à la préservation de l’assemblée et de ses productions, notamment documentaires.

Conditions d'exclusion de l'assemblée

La perte de la qualité de membre se fait par vote selon les conditions fixées au paragraphe XX : si un membre du collectif estime qu’une radiation est nécessaire, il met cette proposition au vote en argumentant. La validation de ce vote doit se faire durant la réunion plénière la plus proche afin de donner l'espace à chacun des protagonistes concernés de s'exprimer devant l'assemblée. La perte de la qualité de membre s’accompagne de la suppression de l’accès libre aux outils de communication en ligne (wiki, groupe Facebook).

Conditions de modification du code social

La modification du présent code social se fait par vote selon les conditions fixées au paragraphe XX : si un membre du collectif estime qu’une modification est nécessaire, il met cette proposition au vote en argumentant.

Les partenaires

L'assemblée n'a pas vocation à ce jour à signer des partenariats ou conventions officiels avec quelque interlocuteur que ce soit. Il est du ressort de chaque commun de créer et signer des partenariats ou conventions officiels. Néanmoins, les individus qui composent l'assemblée travaillent en étroite collaboration avec de nombreuses personnes physiques et morales et soutiennent les communs dans leurs démarches de partenariats avec les usagers, acteurs privés et publics,…

L'assemblée peut décider collectivement via la procédure de vote décrite au paragraphe XX de signer un texte ou un appel qu'elle juge compatible avec ses valeurs. Exemple : Appel à une Assemblée Européenne des Communs

Organisation financière

  • Le collectif Catalyst a pris en charge la location de salle la première année (Voir sommes prises en charge) A compléter
  • La LSC-L1 a pris en charge l'hébergement des outils numériques la première année. (Voir sommes prises en charge) A compléter
  • Le travail bénévole des membres de l'Assemblée des communs peut être soutenu sur Liberapay : https://liberapay.com/assembleedescommunslille/

L'organisation financière de l'assemblée des communs de Lille est un chantier en cours.