Construire dans l'action l'assemblée des communs 5

De Wiki des communs

Compte-rendu de la rencontre du 25/02/2016[modifier | modifier le wikicode]

Préfiguration d’une « assemblée des communs »  [modifier | modifier le wikicode]

Julien, Simon, Maïa : Cette assemblée est « encore en cours de co-construction » autour d’un concept notamment théorisé par Michel Bauwens.
Ceci se fait via une réunion chaque dernier jeudi du mois au Mutualab (Lille), avec un travail sous forme d’ateliers ouverts, encore difficile à structurer car les communs, et la notion d’assemblée des communs sont deux « objets complexes » ; on défriche le futur. Des projets émergent un peu partout, mais on est encore peu nombreux à faire des plate-formes de travail, comment le faire en limitant les redondances (par ex avec celle des Colibris, etc.). Des liens concrets doivent être créés avec des Communs et organisations associées (ex : Colibri).
Des expérimentations sont en cours (ex : avec intercollectif Rom NPDC, opérations de crowdfunding presque prête à démarrer avec Communecter).

Depuis plusieurs mois, un travail de listage et classification des communs se fait pour le secteur géographique de Lille, qu’on peut trouver résumé sur le « tableau des post-it » et dans Assembleencommun.org

Qui est présent, avec quelles motivations ?[modifier | modifier le wikicode]

Joachim Lebrun : chargé de mission à l’APES, réseau associatif de développement social et solidaire, venu par curiosité et voir s’il peut apporter quelque chose

Clément Pouilleux : étudiant, bénévole à Livin’Coop, réflexions autour des biens communs, envie d’avoir plus de connaissances à ce sujet

Clément Damiens : développeur (logiciel libre) sur le projet Communecter, président de Livin’Coop, association fédérant les acteurs locaux sur le thème des échanges non-marchands (compétences, services, biens matériels)

Nicole Alix : Banque coopérative, ESS, services associatifs d’intérêt général, co-animatrice de la coopérative des Communs (statuts en cours de dépôt) ; venue par curiosité et pour comprendre le fonctionnement de l’assemblée

Simon Sarrrazin : ANIS, Coroutine… contributeur à différents communs, documente et étudie les communs, les lieux de travail partagés, la mise en commun de ressources

Marion : Okarina créé en 2013, vise à stimuler la créativité, le passage à l’action, le cours en ligne (Mooc), contribue à communs et recherche modèle économique

Maïa Dereva : Semeoz.info cherche à cartographier les initiatives collaboratives et constructives » parmi lesquelles on trouve les communs, en lien avec un collectif ayant un objectif qui s’en rapproche (Communecter, Assemblée Virtuelle, ChezNous.coop). Anime et documente les assemblées des communs

Christian Dupuy, cofondateur de Semeoz, entrepreneur salarié de net@linea, travaille sur le crowdfunding, et a un intérêt pour la question du modèle économique » appliquée aux Communs (Cf. Stiegler, Bauwens). anime un atelier d'initiation aux communs

Caroline : Coroutine, accompagnement associatif, interculturel, s’intéresse aux questions de gouvernance et à faire fonctionner ses outils sur le mode des communs.

Julien Lecaille, élu à Hellemmes, tente d’apporter la notion de Communs dans sa collectivité (et ça s'infiltre), au service du développement local. Il est venu vers l’assemblée des communs dans le cadre d’une préparation d’une « balade urbaine sur les communs urbains » à Hellemmes (avec des parisiens, marseillais qui ont fait de même dans leurs villes). Propose de travailler sur des sujets très concrets comme l’intercollectif ROM du Nord  Pas de Calais

Francois Moreau : a travaillé sur le thème des déchetteries, recycleries et travaille à la région sur le thème de l’écocitoyenneté.

Florent Lamiot : chargé mission intéressé par l’environnement (le « Commun des communs »), la biodiversité (la « ressource des ressources »), les questions de libre partage et de coconstruction de la connaissance avec des écocitoyenneté ; intéressé par l’éthique et l’éthique environnementale, la biomimétique (comment la nature, la biodiversité et les écosystème peuvent nous inspirer comme commun, travail collaboratif et wikis (tri, tesr), formation thésards, correspondant Wikimedia France. ,  modèle économique, résolution non violente des conflits. multilingue, psychologie de la motivation

Christian Mahieu, chercheur au CNRS, dirige une chaire inter-universitaire en ESS, « programme créativité citoyenne, » avec Interphase (ONG), intéressé par les processus de (re)mobilisation citoyenne autour du thème des usages, des communs.

Camille : intérêt pour les communs, la philosophie, et peut être pour ensuite créer quelque chose. Travaille sur petits projets (ex épiceries participative, groupement d’achats avec Marion).

Frédéric Grandin (issu du bâtiment), a créé Dinamoove (assistance à maitrise d’ouvrage pour la transition énergétique en mutualisant moyens, avec approche participative ; pour habitants et propriétaires..) .

Rémi, travaille avec le milieu associatif lillois, intéressé par les outils libres. 

+ 2 personnes arrivées après le tour de table (MRES)

 … ont été évoqués : M. Bauwens, Benjamin Coriat, Frédéric Sultan et quelques autres.

Actualités :[modifier | modifier le wikicode]

* Lancement du site (avec pierre Trendel) consacré à la chambre des communs, visant à réunir des « structures morales », là où l’assemblée des communs réunit plutôt des individus. : http://chambredescommuns.org (pas encore lancé publiquement :-))

* Christian D. et Maïa étaient présents à la conférence semaine dernière par smart saw-b, avec Michel Bauwens.  Association Commons Josepha, à Bruxelles, parti de comité de quartier, qui commence à intéresser la mairie.  Document papier de plusieurs pages présentant le projet à partager avec l’assemblée.

* Semeozinfoa été présenté à des gens, dont des élus. Les réactions ont été très positives. Il faut continuer à montrer que des solutions alternatives existent.

* Projet GLAM Muséum https://fr.wikipedia.org/wiki/GLAM_(culture)

* Hier soir réunion Colibris Lille, 80 personnes et 7-8 ateliers, dont Mooc des oasis. (17 000 inscrits).

Idées d’Ateliers[modifier | modifier le wikicode]

  • Comprendre la notion des communs, l’histoire des communs (animation : christian) ;
  • Ateliers. améliorer le répérage des communs, les présenter sur le wiki ;
  • Aider des communs à concrètement se développer ;
  • Documenter l’histoire du groupe ;
  • Analyser certains communs ;
  • « Bibliothèque commune  ;
  • inventaire.IO. commencer à lister les ouvrages  ;
  • Avec Frédéric Sultan => voir le site créé par Simon, y aurait possibilité d’interconnecter les 2 contenus.

Les ateliers qui se sont tenus[modifier | modifier le wikicode]

  • Simon : Atelier "Accueil" (personne "volante") pour orienter les personnes
  • Christian : Comprendre la notion des communs, l’histoire des communs. (5 participants)
  • Simon et Marion : Mise en relation de 2 épiceries participatives,
    + aspects juridiques/gouvernance, avec la finalisation des statuts de la LSC, structure sur laquelle pourra s’appuyer l’assemblée http://unisson.co/fr/wiki/lsc/ 3 participants
  • Florent : Comment mieux et collaborativement utiliser le wiki de l’assemblée ?, qui est le même que celui qui soutient WIkipédia et ses projets-frères (2 puis 3 participants). Il est proposé que les membres du groupe puissent profiter d'une séance d'initiation à l'outil wiki pour mieux connaitre et utiliser ses principales fonctions. Idéalement une demi-journée, sous forme de mini formation-action pour aussi prendre en compte les besoins et attentes de chacun.
  • Mettre en lien des communs, se présenter, échanger des cartes de visites. Au moins 5 participants...

Bilan[modifier | modifier le wikicode]

Globalement, on a senti une meilleure énergie collective et des ateliers plus actifs. Il semble que la "mayonnaise" est en train de prendre. Certains ateliers ne sont pas encore très formalisés, mais en réalité ils ont bien lieu (comme la mise en lien des personnes qui se fait de manière spontanée par petits groupes). Un travail et une appropriation pourrait se développer via les wikis.
=>Importance de documenter en temps réel (une personne dédiée ?) pour que l'on visualise bien le travail accompli par les autres ateliers.