CR DE LA 1ère RENCONTRE DES COMMUNS URBAINS

De Wiki des communs

Groupe thématique de l'Assemblée des Communs Grenoble

Date : Lundi 10 Avril de 18h à 20h à la Nat'

Participants : Mikko, Jonathan, Camille, Skad, Jean-Luc, Gaël, Anne-Odile, Cyril, David

Excusé : Fred Sultan

I. Présentation

  • Mikko         travaille sur les organisations alternatives, c’est à dire sur         les mouvements sociaux, les assemblées des communs. Il est actif à         la Common Assembly à Helsinki (Finlande), et je suis le processus à         Grenoble.  Sur les communs urbains, il travaille sur les ressources         & monnaies alternatives.          
  •                  
  • Jonathan         a l’impression qu’on est dans une société qui n’est plus         vraiment libre. Créer des communs, c’est de recréer des outils         de production. Particulièrement intéressé par recréer des         monnaies, pas forcément les monnaies complémentaires mais les SELs
  •                  
  • Camille         a participé à Nuit Debout où elle a rencontré la question des         communs. C’est flou mais cela représente un vent d’air frais         intellectuel dans ma manière d’envisager le monde. Ce qui est         commun interpelle, car c’est un objet intellectuel stimulant. Elle         a l'intuition que ca peut parler à plein de gens.
  •                  
  • Skad         est activiste dans le hiphop. Il est venu car ça parle d’Urbain &         de Commun
  •                  
  • Jean-Luc         est ingénieur géomètre, (ce qui concerne les espaces). Il         s'intéresse au domaine de l’espace & les limites. L'espace         public est commun mais il y a également des différences comme les         interpénétration entre le domaine privé et le domaine public (ex         : certaine rue privé appartienne au privé mais sont mises à         disposition du public. A Grenoble cela doit représenté 1 à 3%).         L'espace public devient accaparé par certains usages.
  •                  
  • Cyril         travaille sur le Droit au Logement / Droit à la Ville en Amérique         du Sud ou ici. Quand on parle du Droit à la ville ; on parle de         l’espace, des prises de décision…La question des communs         l'attire.
  •                  
  • David         est membre de l'Atelier Populaire d'Urbanisme (APU) à la         Villeneuve. Impliqué dans les mouvements pour le Droit au Logement         et le Droit à la Ville, il s'intéresse aux communs pour faire face         au nouveau cycle de privatisation qui s'attaque aux métropoles qui         sont devenus des espaces stratégiques.
  •                  
  • Gaël         et Anne-Odile arriveront au milieu de la réunion.

II. Rappel du processus de l'assemblée des Communs Grenoble

L'enjeu de la rencontre d'aujourd'hui est de définir notre organisation en tant que groupe thématique en vue de l'organisation d'une nouvelle assemblée des communs avant l'été.

Depuis janvier 2017, un groupe s'est constitué pour organiser une première assemblée des communs le samedi 11 mars lors de la Biennale des Villes en Transition. 4 groupes thématiques ont été créé :

-Communs naturels,

-Communs de la Connaissance,

-Communs du Bien-être et de la santé.

-Communs Urbains

Le groupe des Communs Urbains a débuté par une première cartographie des         communs urbains où 6 grands axes thématiques provisoires ont émergé :

-Espaces publics, jardins, parcs

-Logement & hébergement

-Services urbains

-Transports

-Equipements

-Patrimoine et Paysage

A l'aide d'un schéma, nous nous sommes ensuite concentré sur la définition de         l'Espace Public au niveau juridique, financement, partenaires, gouvernance, partage et contribution (voir annexe).

Cette présentation a relancé le débat sur l'espace public. Nous avons discuté de la Charte de Régulation des Communs de Bologne qui instaure le principe de co-responsabilité des citoyens et des pouvoirs publics pour les espaces publics. A Grenoble, de nombreux instances interviennent sur l'espace public (ex : déneigement). Il y a une variation dans l'usage en fonction des temporalités. Il y a toujours eu une zone réservée aux piétons mais la zone qui n’est pas réservée à un usage particulier se réduit.


III.Questionnements, doutes

Au cours des discussions, plusieurs interrogations ont émergé et des débuts de réponses ont émergé (à compléter).

  •         Quelles         définitions pour les communs ?
  •         
  •         

Trois éléments principaux sont au cœur du concept de commun :

-les ressources communes,

-les pratiques de mise en commun (commoning) ;

-les communautés (appelées commoners) impliquées dans la création et la reproduction des biens communs, dont l’existence s’inscrit dans un rapport de réciprocité directe.

  • Quel         est le but final ?

Il est à définir collectivement mais nous pouvons par exemple nous fixer comme objectif l'adoption d'une charte des communs à Grenoble (voir ex. de Bologne).

  • Quels         sont les liens entre les groupes ?

Le découpage initial en quatre groupe thématique n'est pas figé car tout est lié. Nous devons donc identifier les sujets que nous souhaitons aborder avec les autres groupes thématiques (ex : l'eau est un commun naturel mais la distribution de l'eau ou le traitement des eaux usées sont des services urbains).

  • Quelle         est la place de la mairie ?

La mairie est un acteur comme un autre, ni plus ni moins impliquée dans le processus de l'Assemblée des Communs, même si elle aun rôle spécifique dans la gestion des communs.

  • Comment         éviter que l'implication des citoyens accompagne le désengagement         des pouvoirs publics ?

Il est en effet nécessaire d'éviter que les communs viennent combler le désengagement de l'Etat qui serait une vision néolibérale.

  • Quelles         orientations pour le groupe thématique : la création de         communs ou la mise en place de lois ?

Cette question doit être débattue collectivement, mais c'est certainement les deux !


IV.Désirs et propositions des participants

  • Etienne         a commencé une cartographie sur les communs où il y aurait         différents lieux qui nous intéresse L'idée est de faire une base         de donnée cartographique des communs (ex tramway) avec les lieux         que des gens voudraient partager, un parc, une vue intéressante
  •                  
  • Cyril         propose de réaliser des synthèses sur des textes ou des livres que         nous pouvons lire sur les communs pour s’alimenter         intellectuellement avant chaque réunion
  •                  
  • Jean-Luc         veut travailler sur comment est répartit l’utilisation de         l’espace public avec ses réservations pour certaines parties de         la population. Il demande si les plans d'usages des espaces publics         sont disponibles en Open Data.
  •                  
  • Skad         propose de réaliser des regroupements hiphop de manière régulière         pour ne pas simplement être dans le théorique mais également         FAIRE du commun.
  •                  
  • Camille         a besoin de définir ce qu'est un commun. On pourrait également         faire une étude de cas. On met le zoom sur un lieu commun. L'un des         buts pourrait de faire adopter une charte des communs à Grenoble.         Pour cela, il y a le dispositif d’interpelllation citoyenne qui         peut apporter un débouché politique à notre travail. Mais cela ne         peut pas se faire avant au moins un an.          
  •                  
  • Jonathan         aimerait que l'on définisse :  qu’est ce qu’on attend de         ce travail ? Quels sont les projets qui peuvent émerger ?         Il propose de réaliser des débats mouvants sur ces questions.         L'écriture d'une charte peut-être intéressante mais ce n’est         pas une loi pérenne. Qu’en est-il des lois actuelles ou passés         sur la question et peut-on considérer que ces lois sont respectées         ? Comment faire quand un préfet utilise les forces de l’ordre sur         l'espace public ?          
  •                  
  • Anne         Odile est intéressée par la question des jardins et de l'éducation         à l'environnement. Elle signale que la MDH des Eaux Claires va se         transformer et que des locaux sont disponibles pour mener des         projets.
  •                  
  • Mikko         propose de renforcer notre utilisation des outils numériques (PAD,         Loomio...). Il s'agit d'activer une plateforme pour que les gens         puissent participer au delà des réunions.          
  •                  
  • Gaël         propose de continuer à tisser les réseaux car il existe beaucoup         de lieux insoupçonné. Il souhaite également ouvrir un petit local         cours Berriat
  •                  
  • David         propose que chacun en parle à 2 ou 3 personnes et/ou organisations         qui peuvent être concernées par la question des communs urbains         pour démultiplier l'impact de notre groupe de travail. Il paraît         également nécessaire de suivre les différents groupes de travail         en France ou en Europe qui travaillent sur les communs urbains pour         s'inspirer de leurs travaux.          
  •                  
  • Si         l'on se concentre sur l'espace public, on pourrait s'inspirer des         « Placemakers » (des faiseurs de place). Proposer         d'accompagner certaines actions (ex : assemblée de Nuit Debout         Grenoble) pour travailler sur les communs avec différentes         compétences (géomètre, hiphop, charte...)


V.         Prochaines étapes


Camille et David participeront à la prochaine réunion de facilitation qui aura lieu le mercredi 3 mai à 18h pour représenter le groupe des Communs Urbains.


Prochaine réunion du groupe des Commun