CR de la Rencontre avec les Colibris le 12 décembre 2018

De Wiki des communs

Contact : collectifiris-legrandbain@framalistes.org / https://villeneuvelegrandbain.net/   

Le 12 Décembre 2018 au Barathym, en présence de Mathieu Labonne, Directeur des Colibris et fondateur de la coopérative Oasis.   

Présentation 

Partout en France et dans le monde, des collectifs citoyens créent de nouveau lieux écologiques et solidaires : éco-hameaux, habitats participatifs écologiques, tiers-lieux… A la Villeneuve, le collectif Iris s’intéresse au modèle des Oasis Urbaine, car il vient en résonance avec l’envie de créer un lieu partagé pour le quartier.  Des premières idées ont émergé : un lieu dédié au bien-être, avec la création d'un hammam-sauna. Le collectif propose à ceux et celles qui le souhaitent de le rejoindre pour réfléchir aux raisons d'être du lieu, aux valeurs, à la gouvernance, aux modes de financement, et aux espaces et occupations complémentaires... Pour rencontrer le mouvement Colibris et la coopérative Oasis, nous les avons invités à la Villeneuve. Ce temps est l'occasion de rencontrer d'autres personnes intéressées dans la région Grenobloise, ou simplement de découvrir la démarche des Oasis. venez nombreu-se-s pour un moment convivial ! (FACEBOOK :  https://www.facebook.com/events/265407120802962/)   

Déroulé de la rencontre 

1ère partie   

Introduction 

La soirée a commencé par un mot de bienvenue d'Armel du café associatif le Barathym. Morgane Cohen et David Bodinier ont présenté le contexte et le programme de cette soirée. Dès les premières rencontres du collectif Iris, l'idée d'un Hammam et d'une Oasis Urbaine au cœur du parc de la Villeneuve ont émergé. C'est tout naturellement que des contacts ont été pris avec Mathieu et Gabrielle du mouvement Colibris pour explorer l'idée d'une Oasis Urbaine.    Jeu Brise glace  Au tout début de cette soirée, Maité a proposé un jeu pour se rencontrer. Il s'agissait de prendre la main de quelqu'un et de se présenter rapidement. On pouvait lacher sa main lorsqu'on trouvait une autre personne et ainsi de suite. C'était rigolo et cela permettait de rencontrer plein de nouvelles personnes !   

Présentation des Oasis 

Mathieu Labonne a commencé sa présentation en présentant la légende du Colibri. Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : "Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! " Et le colibri lui répondit : "Je le sais, mais je fais ma part." (voir https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/legende-colibri)   

Les Oasis visent imaginer de nouveaux lieux de vie et de ressources qui seraient, à leur échelle, la maquette de la société plus écologique et citoyenne que nous avons à construire. Une oasis peut se trouver en milieu rural ou urbain et prendre des formes différentes : écohabitat partagé, écoquartier, écohameau, commune en transition, tiers-lieu tourné vers l'écologie… Autant d'oasis qui se fondent autour de cinq intentions essentielles et sont à l’origine de l’émergence d’une société fondée sur l'autonomie, le partage et la convivialité.

Plus de 500 lieux de ce type participent déjà au réseau Oasis. Colibris s'est donné 5 ans pour faciliter la création d'au moins 100 nouvelles oasis en créant un écosystème d'outils et de personnes au service des porteurs de projets. 

Récit des initiatives des participants

Brahim de l'association Kiap a présenté les propositions du Collectif Iris. Depuis 18 mois, le collectif se réunit pour discuter de l'avenir de la piscine. Des premières idées ont émergé de réaliser un Hammam-Sauna à la Villeneuve et un lieu dédié au bien-être. Un projet a été déposé auprès de Gren'de projet. Depuis début septembre, des réunions réunissent des membres du collectif avec la mairie de Grenoble et la Métropole. 

Un habitant a présenté l'initiative de Ciné Villeneuve qui consiste à projeter régulièrement des films et créer des moment convivial. Il a suivi la formation proposée par Colibris et s'implique dans l'émergence d'une Oasis en Haute Loire. 

Un habitant a posé la question des sans voix. Comment faire participer des personnes qui ont du mal à boucler leur fin du mois ou des personnes qui sont tellement pris par le travail qu'elles n'ont pas l'énergie de participer à ce type d'alternative ?

Un autre habitant s'est également interrogé sur les possibilités d'accueil des personnes sans domicile fixe.  Les Oasis ont une volonté d'inclusion notamment à travers la création d'espaces collectifs. Il y a des lieux qui proposent par exemple un accueil de personnes sans papiers pendant une semaine. C'est à chaque lieu de s'adapter aux territoires et de construire le lieu qui lui ressemble. 

Présentation de la coopérative Oasis 

Maité est architecte et facilite l'émergence d'Oasis au sein du mouvement Colibris.  Mathieu a ensuite présenté la Coopérative Oasis. L’un des freins principaux au développement d'oasis est le financement. En effet beaucoup de lieux en création ont du mal à obtenir des emprunts bancaires car leur modèle innovant est complexe à évaluer pour une banque.   Depuis près d’un an, Colibris travaille à une solution : une coopérative citoyenne. Une structure grâce à laquelle les citoyens peuvent prêter à des projets d'oasis. Nous pensons en effet que chacun et chacune de nous a son rôle à jouer dans l'émergence de nouveaux modèles.  C'est parce que les banques ne financent pas ou mal ces projets participatifs que la Coopérative Oasis a été créée. Elle vous permet d'investir dans la création et le développement des oasis. Donnons du sens à notre épargne et construisons ainsi ensemble ces oasis de demain. Investissons dans les oasis !   → https://cooperative-oasis.org/ 

2ème partie  [modifier | modifier le wikicode]

La deuxième partie s'est déroulée autour d'un moment informel en petit groupe autour de 4 questions.

1. Une oasis à la Villeneuve ? Qu'est-ce que ce serait ?  

Un lieu où tout le monde puisse se reconnaître qui puisse être un pôle d'activité : atelier de bricolage, zone de gratuité, un lieu de conciergerie, un espace autour de l'alimentation car cela rassemble les gens, un lien avec les achats groupés car cela répond à un besoin et beaucoup de personnes sont intéressées.   Être attentif à la temporalité. le manque le plus criant, un lieu ouvert le soir tout le temps. A partir du moment où il y a de la vie, on se sent bien. C'est peut être une solution pour pallier au problème de sécurité ?   L'oasis peut attirer les gens qui habitent dans le centre pour qu'ils viennent à la Villeneuve. Il doit être ouvert à tout ceux qui ont besoin, par exemple les demandeurs d'asile.     

2. Est-ce qu'on peut imaginer l'avenir de la piscine Iris comme un lieu de bien-être et de prendre soin ?     

à compléter

3. Comment fonctionnent les oasis de Colibris ?     

La première discussion a porté sur la difficulté à se financer quand rien n'existe encore ; lorsqu'on est un collectif de bénévole, comment on réussi à consacrer du temps à l'émergence d'une Oasis ? C'est un enjeu du collectif IRIS.   

a. Le nombre : plus nombreux pour pouvoir consacrer plus de temps. Cela pose la question de réfléchir à la place de chacun : l'implication des habitants, le rapport aux porteurs de projet, les accompagnateurs les techniciens de la ville. Dans certaines Oasis, les accompagnateurs ont fini par totalement intégrer le projet...  

b. Les ressources : il est importante de collecter les premiers euros et même de sortir des euros de sa poche. Le projet Iris peut innover et trouver une façon nouvelle de collecter de l'argent (ex d'un lieu qui a commencé par être une ressourcerie et qui a permis de financer rapidement un projet). Au niveau des financement les colibris peuvent aider au niveau du montage et dans la mise en œuvre.  

c. La prise en compte du territoire : Importance du diagnostic initial à l'échelle de la Villeneuve de Grenoble pour recenser les forces en précence, les initiatives éclatées, observer comme en permaculture. Ne pas refaire ce qui existe déjà dans le quartier. Ce travail peut se faire dès à présent.  

La discussion avec Gabrielle a été précieuse car ce sont des questions qui se posent souvent au sein du collectif Iris et sont largement partagés au sein de toutes les Oasis. L'un des outils des Colibris, c'est mettre en récit      

4. Quels sont les outils de la coopérative Oasis pour monter des lieux « oasis » ?   

Ce groupe a beaucoup parler du financement. La rénovation du bâtiment a été évaluer à 1,9 millions d'euros de rénovation. Face à cela comment on s'y prend ? Est ce qu'on a besoin tout de suite de penser un lieu de 1,9 millions d'euros ?  

Des pistes pour commencer à lever des premiers euros : 

- demander un DLA à France Active qui peut permettre d'avoir un peu de sous pour accompagner le projet 

-financement participatif. Un projet similaire à Strasbourg a permis de lever 9000 euros. 

Au niveau de la structure juridique, beaucoup de projet qui commence par une association  pour accueillir cet argent. Il est ensuite possible de transformer la structure avec un autre outil en créant une Société coopérative d'Intérêt Collectif (ex à Paris, Oasis 21). La SCIC est une société commerciale, mais qui peut avoir des bénévoles, du mécénat 

La coopérative Oasis pourrait intervenir mais ne peut pas être le financeur principal de ce projet.

Il semble nécessaire de clarifier le rôle de la mairie autour des points suivants : 

-mise à disposition gratuite du lieu 

-première subvention pour amorcer la mise en œuvre du projet. 

-prise de participation des pouvoirs publics dans la SCIC.  

Lien avec le territoire (exemple de la Bonne Fabrique qui fait le lien entre milieu urbain et milieu rural.