Inflorescence - Rencontre du 4 octobre 2017

De Wiki des communs

Rencontre mensuelle Inflorescence mercredi 4 octobre 2017 19h(30)-21h à la MRES.

  • Manu et Hervé (Robin des bio), Maya (La Locomotive), Philippe et Patrick (Givrés d'oranges !), Anne (UPC, Université populaire et citoyenne de Roubaix).


Nous débutons à 19h30 avec la proposition d'ordre du jour suivante :

  • sondage sur les attentes de chacun par rapport au réseau ? Les dernières réunions ont mobilisé peu de monde, il est peut être temps de requestionner le format et les activités du réseau ?
  • échange sur le développement du bio commercial ?


Sondage auprès des membres du réseau

Proposition de lancer un mini sondage autour des questions suivantes :

  • format / date / fréquence des réunions ?
  • qu’est-ce que le réseau peut apporter ?
  • qu’est ce que vous attendez ?
  • comment utiliser ce qui se passe dans le réseau pour rejaillir dans les assos de chacun ?
  • quelles sont les activités de mon association qui pourraient être en lien avec le réseau, voire portées par le réseau, collectivement, et permettrait de mutualiser ?

Différents projets portés par les assos qui pourraient intéresser le réseau

Pour rebondir sur l’idée d’organiser d’autres types d’évènements ou espace-temps qui pourraient venir compléter les réunions hebdomadaires et créer d’autres dynamiques au sein du réseau, voici une proposition de Anne.

L’UPC organise des des conférences – débats le soir, sur Roubaix, sur certaines thématiques qui pourraient être portées par le réseau Inflorescence.

Prochaines dates :

  • 11 octobre : vidéo Pablo Servigne, intervention Bruno Villalba…
  • 13 décembre : l’événement pourrait être porté par Inflorescence, "empreinte écologique et circuit court" (à affiner)


Proposition de thème pour cette soirée "empreinte écologique et circuit court"

  • expliquer aussi la différence entre circuit court (peu d’intermédiaire) et les réseaux de proximité.
  • aborder la question des produits transformés et expliquer le fonctionnement de ce type de circuits
  • plutôt prendre l’alimentation comme une question philosophique / écologique de manière générale.
  • quid de la question de la transparence (fournisseurs, circuits, etc.)
  • quid aussi des pratiques d’approvisionnement strictement local, disons à moins de 50km (exemple du chef Florent Ladeyn dans ses resto de Lille et Boeschepe) ? Pratique intéressante, mais un peu extrême… Est-ce tenable à une plus large échelle ?


Discussion sur le bio commercial

Parmi les sujets possibles, nous pourrions échanger au sujet du développement du "bio commercial", aussi en vue de saisir nos spécificités, de mieux cerner nos identités, notre identité.

  • on voit fleurir de nombreuses boutiques
  • remarque de Thierry, quelques réunions en arrière, qui nous rapportait commencer à voir ses fournisseurs démarchés par des structures commerciales…
  • la demande augmente plus vite que l’offre : l’approvisionnement risque de devenir un problème rapidement
  • fortes préoccupations des structures commerciales de faire leur place / s’implanter sur ce marché prometteur, qui se décline sur Lille avec le développement depuis quelques mois de nouvelles enseignes (Naturalia, Bio C Bon, carrefour bio…).
  • quelle classification ? En fonction de la taille ? Des produits ? Par exemple les plus gros supermarchés sont facilement classés dans cette catégorie, mais que penser des plus petits ? Naturalia, Bio’Coop, La Belle Vie…
  • qu’est-ce qui les différencient ? La cible marketing, les fournisseurs, le respect du droit du travail ? Robin des bio par exemple est en plein questionnement sur son positionnement, comment se démarquer lorsque le fonctionnement est à l’opposé d’une grosse structure, mais que cela ne se voit pas forcément pour un « consommateur » lambda ?
  • sur l’histoire du bio : au démarrage, projet plutôt politique et social, largement détourné aujourd’hui, ce qui est renforcé par l’évolution des politiques européennes qui ont tendance à revoir à la baisse le label.


Informations diverses

  • présentation de l’Atelier paysan, coopérative d'autoconstruction de matériel agricole
  • projet El’cagette, achat groupé, porté par l’UPC, en train de se constituer en association.
  • le réalisateur / documentariste Dominique Marchais (réalisateur du film « Le temps des grâces », sur le monde paysan), sort un film « Nul homme n’est une île », avec une partie en Italie sur les Galline Felici, la coopérative avec laquelle "travaille" Givrés d'oranges, et une autre partie en Suisse et Autriche sur la démocratie, la quête du "bon gouvernement". La sortie du film est prévue début avril 2018. Les Givrés vont organiser des projections (Majestic / Métropole), possibilité de faire cela aussi au Duplexe à Roubaix avec l’UPC.
  • existence en Italie de fonds de solidarités entre GAS (Groupements d’Achat Solidaire), qui permet d’éviter de passer par des banques, en cas de difficultés financières ou de projet de développement.

Prochaine réunion

  • mercredi 8 novembre 2017 à 19h (démarrage à 19h30).