Quelles politiques de mobilité en commun ?

De Wiki des communs

Communs des mobilités

Alors que le domaine des transports est le principal émetteur de gaz à effet de serre, l’émergence du paradigme des mobilités permet d’entrevoir la transition de nos mobilités quotidiennes. Une multitude d’initiatives favorisent l’émergence de « commun des mobilités ». Ces expériences permettent de relier les acteurs de la mobilité autour de ressources communes que ce soit des plateformes technologiques, des données ouvertes ou de nouvelles infrastructures. Dans le contexte de la lutte contre le changement climatique, les mobilités sont donc des enjeux cruciaux pour les politiques municipales et intercommunales. Qu’est ce qu’une politique municipale de mobilité basée sur les communs ? Comment une politique municipale peut susciter l’émergence des communs des mobilités ? Quelles sont les propositions à intégrer dans les Plan de développement Urbain (PDU) ? Quels sont les modes de gestion en commun des ressources ?

Mobilité inclusive

Le droit à la mobilité est un enjeu important de notre époque. Il conditionne l’accès à d’autres droits socio économiques comme se nourrir, travailler, se soigner… La mise en œuvre de ce droit nécessite de disposer de moyens de transports et pouvoir s’en servir, se déplacer de façon autonome et d’accéder aux services. Pourtant, les habitants sont encore nombreux à avoir accès de façon partiel au droit à la mobilité. Il est donc nécessaire de favoriser des politiques publiques de mobilité inclusive de l’apprentissage du déplacement jusqu’à se réalisation. Ces politiques de mobilité inclusive créé de la solidarité donc du commun. Vélos en commun

Si l’on demandait aux experts des années 1950 quel serait le mode de déplacement en vogue au début du XXIème siècle, peu d’entre eux aurait répondu le vélo ! Et pourtant, le vélo est au cœur de la révolution des mobilités de ce début du siècle. Dans les métropoles engagées dans la transition écologique pour lutter contre le changement climatique, les nouvelles politiques portent sur la construction de nouvelles infrastructures cyclables, la mise en place de services pour la location de vélos et la création d’atelier public de réparation ! Ces nouvelles politiques de mobilité peuvent susciter souvent des réactions épidermiques dans une partie de la population. Les commerçants ont souvent peur que la réduction du flux automobile n’affectent leur chiffre d’affaire (ce qui est rarement le cas mise à part dans la période de travaux…).

Pour renforcer les politiques de mobilités dédiées aux vélos, il est nécessaire de favoriser l’émergence des communautés d’acteurs autour du vélo pour qu’ils puissent participent à la définition de nouvelles politiques à partir de leurs usages et faire émerger de nouveaux services publics locaux (ex : Métrovélo à Grenoble, Chronovélo…).

Covoiturage et voitures partagées

La réussite de la transition écologique passe par la transformation de l’automobile. Or, la voiture est liée à des entreprises qui ont joué un rôle important dans l’histoire des pays industrialisés . Cet objet mythique est aussi souvent associé dans l’imaginaire collectif à la vitesse et la liberté. Quoi qu’il en soit, la transition nécessite de réduire drastiquement la circulation automobile et favoriser une transformation du secteur automobile. Une politique municipale de mobilités en commun nécessite une réflexion collective sur les déplacements pour réduire le flux automobile, transformer les infrastructures dédiées (fermeture de voie, transformation des usages…) et l’émergence de nouveaux services publics en commun (mise en place d’un service de location de voiture partagée, service dédiée à l’autopartage…).

La mise en place de partenariat publics-communs est une piste prometteuse. Ces partenariats peuvent favoriser la transformer du stationnement qui est une ressource importante pour les villes, l’échange de données sur les mobilités pour déterminer certains travaux publics ou encore informer en temps réel de l’impact certains travaux publics sur les mobilités, la création de nouveaux services pour le covoiturage.

Ouvrir les infrastructures de transport

Proposition d’ouvrir les infrastructures de transport en suscitant les coopérations pour créer des plateformes et infrastructures matérielles et immatérielles communes pour la gestion des mobilité. Il s’agit notamment de favoriser le lien entre les entreprises, les collectifs citoyens, les acteurs publics et privés pour faire émerger de nombreuses initiatives qui contribuer à créer une infrastructure commune.

Partager les données de la mobilité

Le déplacement quotidien des citoyens génère de nombreuses données qui sont captées par des entreprises, des opérateurs de téléphone ou de transport. Certains acteurs, comme la Fabrique des mobilités », propose que les citoyens se réapproprient leurs données à travers un compte mobilité pour que l’on puisse les réutiliser et en tirer des usages, en particulier pour que les collectivités locales puissent refonder l’offre de mobilité sur leurs territoire.

Pour approfondir

* http://lafabriquedesmobilites.fr/articles/innovation/lage-des-infrastructures-numeriques-publiques/

* http://lafabriquedesmobilites.fr/articles/innovation/tribune-un-nouveau-modele-europeen-de-linnovation/

http://fabmob.io ?