Quelques réflexions suite à la 7e réunion de préfiguration de l'assemblée des communs

De Wiki des communs

Discussion par mail

Julien

1/ La dynamique "assemblée des communs" reste forte, avec encore une bonne vingtaine de participants, toujours de nouvelle tête et des habituels

Le format actuel permet de faire des temps d'initiation assez conséquent, de se coordonner autour de l'actualité, d'avancer sur quelques thématiques et de faire des off intéressant; le travail se poursuit, par ailleurs, en parallèle de l'Assemblée; c'est sans doute un format durable à moyen terme.

Ce qu'il ne permet pas, au vu des contraintes (temps de repas, nouveaux, taille de l'espace), c'est de faire l'ensemble des ateliers nécessaires;

et donc par exemple il y a pas de saisie "au cours" de l'assemblée, pas de travail sur la gouvernance ou la charte sociale, pas de travail d'évaluation des communs, et pas de stratégie pour densifier les liens (même si cela se fait naturellement).

Ce n'est pas forcément gênant, par contre cela rend difficile à expliquer l'objet de l'assemblée des communs [...]

Le point le plus embêtant, je trouve, c'est cette histoire de "préfiguration"... soit on se dit qu'on a plutôt à rester indéfiniment en version "préfiguration", et cela fait comme ces logiciels perpétuellement en version bêta, soit on se dit qu'à un moment on acte que l'assemblée existe, qu'elle n'est plus en préfiguration, et donc il faut un minimum d'objectifs partagés (et aussi que les communs du territoire reconnaissent son existence).

2/ J'ai passé hier pas mal de temps à rentrer des données, mais je me dis que ça aurait été plus sympa de faire ces saisies dans un cadre convivial plutôt que chez moi; ça ne me dérange pas d'y passer une demi-journée par semaine sur un temps dédié, par contre ça m'intéresserait plus de le faire avec d'autres.

3/ Il y a l'idée du rapprochement/mixage entre Nuit Debout et l'Assemblée des communs : https://wiki.nuitdebout.fr/wiki/Villes/Lille/Communs

Je pense que c'est une très bonne chose qu'on puisse avoir des ponts, par contre la réalité de cela reste un peu floue de mon point de vue

-> Ca m'amène à 3 propositions

  • Faire un atelier dédié "Objet, charte, logistique et dynamique de l'Assemblée des communs"
  • Faire un atelier dédié "Saisie et évaluation"
  • Tenir un atelier "Communs" sur la Place de la République, qui serait identique à la commission "Communs" de Nuit Debout (mais par exemple cela voudrait dire que les données issues de cet atelier, par exemple les adresses mails, ont vocation à alimenter les deux processus)

Les deux premiers ateliers peuvent sans doute être couplés, par contre le 3e est forcément à République entre 18h30 et 20h (et après l'AG)

Qu'en pensez-vous ?


Maïa

je suis entièrement d'accord avec tes constats et propositions.

Sur le plan logistique, nous avions déjà spontanément organisé un atelier déporté et je pense en effet qu'il serait intéressant de le rendre plus régulier. A ce stade, je pencherais plus pour l'écriture d'un "code social" que d'une charte, c'est à dire d'un texte "orienté communs" qui formalise l'existant (déjà très riche !) plutôt qu'un texte visant à structurer le réel ou à faire des déclarations d'intention comme on en voit tant dans l'ancien système... Je pense que c'est une bonne idée de viser les Roumics d'automne pour déclarer officiellement la création de l'assemblée et cesser en effet de s'excuser derrière le mot "préfiguration" ;) C'est également cette date qui a été retenue pour la Chambre des communs et cela correspondrait à environ un an de recul, ce qui permet de s'auto-légitimer grâce à une véritable expérience de terrain mise en perspective par la rédaction d'un texte fondateur.

Pour la saisie, on peut imaginer une première 1/2 journée avec l'équipe de Communecter (ils sont partants, on en avait déjà parlé avec eux). Pourquoi pas couplé avec le fameux MOAC (Massive Online Apéro Citoyen) ? :) Et je ne suis pas sûre qu'il faille le coupler avec l'atelier précédent, car ne ne sont pas les mêmes motivations/objectifs/compétences mises en œuvre.

En ce qui concerne Nuit Debout, je suis trop éloigné du terrain pour participer. A première vue, il me semble important de favoriser les passerelles sans pour autant tout confondre...


Simon

Bien d'accord avec ce qui est dit là. Et je lève les deux mains sur l'enjeu d'un code social qui décrit l'état de l'assemblée tout en laissant cet état vivant.

Au démarrage des assemblées, ce n'était que d'avancées sur des actions concretes collectivement dont j'avais envie (et c'est pour ça que ce n'était pas entre midi et deux ;)). Pour éviter l'effet " on se reunit tous les mois à se redire ce qu'il faudrait qu'on fasse (ou ce qu'il faudrait que les autres fassent) un jour et rien n'avance entre deux". Mais finalement, ce petit moment convivial et d'échange des actus a aussi du sens. C'est un peu le meeting debout des agilistes et des actions continuent derrière (même si trop isolées comme tu le dis Julien, ce que je voulais éviter, c'est à dire se réunir pour agir, mais finalement agir tout seul dans son coin après la réunion).

Mais du coup, pourquoi ne pas faire un temps de travail avant ou après l'Assemblée ? Je trouve qu'avant ça va mieux, ça donne un aspect concret à l'assemblée ensuite. Sinon, ça peut aussi se faire d'autres jours et l'Assemblée est le moment de synchronisation des actions colle tu le proposés Julien (reste qu'il faudra là aussi apprendre à gérer les nouveaux, ce qui veulent avancer dans une autre direction, etc...). Ce qu'une assemblée de travail collectif pourrait réussir à faire en se répartissant le travail, avec des espaces d'actions pour ceux avancés, et des espaces de découvertes pour les nouveaux.

C'est le même symptôme chez nuitdebout au niveau des AG et Commissions qui échangent beaucoup mais n'arrivent pas très bien à agir collectivement et l'on se retrouve assez seuls pour faire ( perso, je ne vais quasi pas en commission et AG car c'est très dur de savoir si on arrivera à agir et si le débat ne va pas se refaire en boucle du fait de nouveaux arrivants / de ceux qui bloquent tout / de ceux qui essayent de te convaincre à tout prix de rejoindre leur projet (j'exagere là, ce n'est pas que ça fort heureusement)).... Pour autant, j'ai l'impression de me rendre utile dans le mouvement.

Sur nuitdebout, je crois qu'il faut voir nuitdebout comme le commun (ou l'un des communs) politique à l'image d'openfood est l'un des communs stratégiques pour l'achat groupé. Les deux sont nécessaires et ont une raison d'être différentes mais sont liés. Quoi que l'Assemblée des communs est peut-être le modèle de fonctionnement à imaginer pour chaque commission thématique de nuitdebout. Ou alors plutôt, nuitdebout est une sorte de travail d'interface entre le politique et les communs ( ce qu'on a appelé le pacte démocratique mais qui n'a pas encore d'instance).

Ça va s'éclaircir en avançant ;)


Julien

D'un point de vue très pragmatique, je pense que le meilleur format est sans doute de caler un ou plusieurs ateliers *avant* la prochaine rencontre en Assemblée des communs, et d'en discuter les grandes lignes en "plénière" (c'est à dire après le tour de table de présentation et le point agenda) ... et éventuellement les continuer après. Un peu dans le format "Nuit Debout" quoi :)

Ca nous fait donc plutôt un format "11h->15h" qui offre des possibilités à celles et ceux qui veulent rejoindre la démarche sur des fins de matinée et des débuts d'après midi quand ils ne sont pas disponibles pour le midi.

Ca fait de la place pour discuter du code social, des objectifs ou des outils de l'Assemblée des communs.

Par contre pour la saisie, je pense qu'il vaut mieux prévoir un temps dédié en déphasage complet... Je serai très preneur d'une date pour le MOAC couplé avec communecter pour faire une demi journée que sur de la saisie / explication de saisie à des nouveaux: je peux même faire cela du Polder ou autre lieu sur la Métropole...

Pour le wiki de Nuit Debout je n'y suis impliqué que de manière très légère, par contre je suis d'avis de commencer à multiplier les liens, déjà en référençant sur le wiki de l'Assemblée des communs les liens vers le wiki Nuit Debout, et inversement; mais pour bien faire les choses je pense aussi qu'il faut se choisir une date pour aller physiquement place de la République tenir une commission "communs"...


Maïa

Pour le travail autour du code social, c'est effectivement un travail de fond qui m'intéresse beaucoup à plusieurs niveaux, et j'ai envie de trouver une cohérence entre les 6 chapitres du CS de ChezNous (développés en une centaine de points différents par l'Assemblée Virtuelle !), les 6 ingrédients d'Unisson, et les 4 types de faisceaux que j'ai identifiés dans le cadre de la Contributive Commons.

Mais je pense aussi qu'il faut bien différencier ce travail théorique passionnant d'un code social efficient en gardant pour objectif que le premier code social de l'assemblée de Lille soit :

  • suffisamment léger pour ne pas rebuter le premier lecteur venu
  • rapidement produit même si pas parfait au regard du travail théorique en cours (agile ! :) )

Il y aurait sans doute plusieurs niveaux de lecture à créer :

  • un graphique en étoile visuel comme sur encommuns.org avec les points identifiés comme pouvant servir de base à un "label" d'(auto-)évaluation
  • un résumé très facile à lire pour une première approche en 4 points incluant les points du label : j'ai essayé d'en faire un pour Semeoz ici ("En résumé")
  • une version intermédiaire façon "charte" facile à lire sur 2 ou 3 pages
  • un texte de référence complet dont la trame "normalisée" doit encore être établie (cette trame contiendrait les éléments du label mais aussi les points minimums légalement nécessaires à un contrat commercial)
  • une version carrément plus poussée où la trame est découpée en points détaillés (façon AV) informatisables pour implémentation sur Communecter.


Sur le plan logistique [...] il me semble que le travail sur le code social mérite un poil plus qu'une heure :) Dans la mesure où l'atelier est annoncé publiquement en amont (Cf le jardin des bennes, les ROMs, etc...), je trouve que déporter des actions collectives sur d'autres journées peut aussi être une manière de faire vivre l'assemblée au quotidien.

En ce qui concerne NuitDebout, j'observe avec une grande attention cet ovni sociétal qui porte beaucoup des aspects des communs... mais j'avoue avoir encore du mal à voir comment ça s'articule avec l'assemblée. Comme tu dis Simon, ça va se préciser en avançant... et je pense que la proposition de Julien d'aller sur le terrain (comme tu le fais déjà Simon) reste la meilleure façon de co-fertiliser les démarches. Par exemple je trouve amusant de constater qu'il y a une page "Aix en provence" sur le wiki de NuitDebout et pas sur celui des assemblées, ça me donne envie de contacter le mail indiqué :)

Par contre, même si je louche volontiers sur la qualité de leur wiki qui serait profitable aux assemblées, il me semble important de ne pas confondre tous les espaces... Je préfèrerais de loin que nos actions puisse motiver suffisamment les personnes compétentes pour qu'elles viennent spontanément nous aider à mettre en place des outils similaires... Il me semble que tu œuvres dans ce sens Simon en créant des passerelles entre les deux mouvements (et pour le chat aussi non ?).