Régie de quartier en commun ?

De Wiki des communs

Contexte

Les régies municipales en commun : démocratiser les services publics locaux

Les régies municipales ont été l’une des principales réalisations du « municipalisme » qui a émergé au début du XXème siècle. Pour les premiers municipalistes, le modèle de la régie était une réponse concrète pour faire face aux monopoles des entreprises privées dans la gestion des services urbains (eau, électricité, transports…). Un vaste effort d’échanges de connaissance au sein des réseaux municipalistes, en particulier à travers la revue « Les Annales de la Régie directe » édité par Edgar Milhaud dès 1909, ont permis la diffusion du modèle des régies dans de nombreuses villes. Ces régies municipales ont permis de constituer des services publics locaux qui ont précédés les services publics nationaux pour répondre aux besoins des habitants.

Sous l’effet des politiques néolibérales, les municipalités ont néanmoins subi un vaste mouvement de privatisation des services publics locaux. Face à ce phénomène qui affectait leur vie quotidienne, les citoyens ont résisté aux privatisations et mener des campagnes pour la remunicipalisation des services publics locaux. Ce mouvement a été particulièrement fort dans le domaine de l’eau mais aussi dans le transport, l’énergie, les cantines scolaires… Le modèle de la régie municipale a souvent été défendue comme un moyen de reprendre le contrôle démocratique de la gestion des services publics locaux. Si ces nouvelles régies municipales ont clairement permis une amélioration de la qualité de vie, la participation des habitants à la gestion des services publics locaux s’est souvent limité au seul comité des usagers. A l’heure où un nouveau municipalisme émerge, nous pensons qu’il est possible et souhaitable d’aller plus loin en diffusant les expériences des communs au sein des régies municipales pour démocratiser les services publics locaux et favoriser la gestion des ressources du territoire en communs.

Le mouvement de démocratisation des régies municipales s’inscrit dans la continuité des avancées politiques des régies de quartier. La première régie de quartier a émergé à la fin des années 70 dans le quartier de l’Alma-Gare à Roubaix grâce à l’impulsion initiale de l’Atelier Populaire d’Urbanisme (APU). Elle a été conçue comme une structure intermédiaire et autonome entre les habitants et l’administration municipale pour la gestion de l’espace public, des services publics locaux et du logement social. La régie de quartier est un outil dont les habitants d’un quartier peuvent se saisir pour favoriser les initiatives en particulier dans le domaine économique. La régie de quartier de l’Alma Gare était en effet une réponse à la crise sociale et au chômage qui touchait les habitants qui a permis l’émergence d’un « pool de gestion pour une économie généralise de quartier ». Une multitude d’activité a alors émergé à travers la création d’une imprimerie, d’un restaurant de quartier, de services de gestion urbaine, d’un magasin de vêtement, de formation… Il existe aujourd’hui xxx régies de quartier à travers la France qui s’occupe d’initiatives très diverses à vocation économique mais aussi social et environnementale.

Propositions

Remunicipalisation des services publics locaux

Mener des campagnes pour la remunicipalisation des services publics locaux de l’eau, de l’énergie, des transports, de l’alimentation, des données… Démocratiser les services publics locaux

Démocratiser la gestion au delà du comité des usagers des régies municipales. Pour cela, il est important de partir des besoins des habitants et des territoires pour susciter la participation et la mobilisation des habitants. La mise en place de projet concret à l’échelle d’un immeuble, d’un îlot et d’un quartier en suscitant des partenariats avec des associations locales est une démarche au cœur du processus de démocratisation des services publics locaux. Soutenir la création de régie de quartier

Discuter des communs au sein des régies de quartier. Si le territoire ne possède pas de régie de quartier, il est évidemment souhaitable d’en créer une en s’appuyant sur le réseau national des régies de quartier. Les régies de quartier en commun

S’il existe une régie de quartier, alors il est possible de mettre en place un partenariat, entre la régie de quartier et l’assemblée des communs par exemple, pour soutenir les initiatives autour des communs d’un territoire. Créer des régies en commun

Il est également possible de faire émerger de nouvelles régies, en lien avec l’émergence des circuits courts que ce soit dans le domaine de l’alimentation, de l’énergie ou de la production avec les Tiers-Lieux, ou des données. De telles pistes ont d’ailleurs visiblement été exploré dans le quartier de la Chapelle à Paris (https://fr.okfn.org/2017/12/16/atelier-citoyen-regie-de-donnee-vers-une-infrastructure-civique-de-la-donnee-en-biens-communs-paris-16-decembre-2017/) Problématiques

Ressources

Mollet Albert (dir.), Quand les habitants prennent la parole, Bilan Thématique Plan construction, date ? (ref IUGA A2778) Fiche réalisée par

DavidBodinier