Compte - rendu de la première assemblée des communs rennais 30 Mars

De Wiki des communs

Prise de notes[modifier | modifier le wikicode]

Source : https://semestriel.framapad.org/p/Rennes-en-communs-1

tout ce qui est public devrait être commun

la ville peut produire des communs

les projets financés pourraient financer les communs

exemple de communs : les jardins partagés

les tablettes rennaises : des communs ? bibliothèque numérique patrimoniale de la bibliothèque de Rennes Métropole sous licence domaine public. question sur la limite des communs et de la gouvernance/gestion du dispositif. Commun en devenir ?

Espace 4C à la bibliothèque de Rennes métropole, un lieu mis à disposition pour les communs. Mis en valeur de la production partagée. La valeur n'est plus dans la propriété, de posséder, c'est dans la diffusion et la collaboration que la valeur existe. A condition que la valeur ne soit pas ré-appropriée par quelques uns. L'économie du partage, circulaire et de sa réappropriation/confiscation (mauvais exemple d'Uber/AirBNB). Qui a l'usufruit ?

Production immatérielle dans Wikipédia ou Wiki-Rennes. S'acculturer au partage : énorme travail de pédagogie, à commencer par les collectivités territoriales (fond important et déjà payé par le contribuable).

Notion de partage de service, idée de mise en commun (exemple du partage de voiture pour covoiturage). Phénomène marchand qui se greffe là-dessus, Uber incompatible avec covoiturage.

Covoiturage vu comme un nouveau réseau de transport en commun, qui n'est pas mis en place par la collectivité mais par les passagers eux-mêmes. De nouveau, question de la gouvernance : qui a son mot à dire ? Défense du modèle associatif. Danger de l'appropriation par des opérateurs privés qui vont exclure une partie des utilisateurs.

Grainothèque : réappropriation des semences paysannes. Il faut une juste alchimie entre théorie et pratique, il faut apprendre en faisant, le vulgariser. Exemple d'incroyables comestibles qui donne envie, idée festive qui permet de fédérer un grand groupe. Change le positionnement, la matière d'être et de faire par rapports aux communs. Bibliothèque de rue, repris dans le budget participatif.

Question autour de l'Open data. Est-ce que les données d'Air Breizh sont elles accessibles ? Problème de question matériel et de la dotation. Partage sur opendata rennes en projet, idée aussi de collecte participative par les citoyens.

Question de la gouvernance et de la possibilité de réutiliser, de s'approprier. Exemple de données confuses difficiles à manipuler/appréhender. Question de l'éducation populaire, de l'autoformation. Les fablab pourraient être utiles. Problème d'austérité des données. Il faut trouver incarner les données, les communes ; rendre concret et fun pour les gens. Pas que pour les données, de nouveaux exemples des incroyables comestibles.

FLOSS Manual (association de plateforme d'écriture de manuel), livres orientés logiciel mais s'ouvre à d'autres domaines. Le contenu est en ligne et maintenant imprimés. Les imprimés touchent plus les gens et donnent envie de s'impliquer. Le concret aide beaucoup. Comité de rédacteur pour les communes ; réticence et peur des contraintes des communes pour s'associer aux citoyens. Exemple de Bretagne Créative, où le plus gros problèmes est de trouver des rédacteurs. Problème des personnes qui n'écrivent que pour eux-mêmes et des documents qui ne sont pas partagés.

Témoignages des habitants de quartiers qui n'est pas ouvert, événement ponctuel qui ne perdure pas. Besoin de faire des ateliers, sur les besoins techniques mais aussi et surtout sur les besoins de bases, les techniques de rédaction et le droit à l'écrire et à partager. Et même parmi des acteurs proches de nos valeurs, la rédaction est centralisée.

Comment accompagner les gens à partager ? Comment être un intermédiaire ? Enjeu transversal de la montée en latéralité, organisation horizontale.

'Empowerment', notion de pouvoir agir, il faut accompagner les gens pour les aider à faire. Sortir de Rennes et de son centre-ville, toucher plus gens, plus de dynamisme ; appel à quartier.

Imaginons quelques projets !

Quelques pistes :

  • animation, faire venir des gens (Lionel Maurel ou autres) pour un cycle de conférence / atelier.
  • écrire une charte des communs, écriture collective en s'inspirant des projets de Toulouse et Lille
  • carte des communs (cartographie inter-opérable, via la carte ouverte)
  • chambre des communs, mécanisme de financement pour vivre des communs et les développer, les encourager, valoriser les personnes
  • université d'été des communs (via Altertour qui part le 10 juillet de Notre-Dame-des-Landes et butine en mode slow ; assemblé des communs au forum des usages coopératifs le 5 juillet)
  • équipe pour accueillir les Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL) 2018
  • animation bibliothèque + bug, lancement d'un appel à participation autour des projets existants comme croclivres et frigo-mix, besoin de monde pour faire vivre ces projets
  • incroyables comestibles + bib de rue à Saint-Jacques
  • rendre public les initiatives, espace wiki collaboratif http://assemblee.encommuns.org/index.php?title=Accueil ; toucher le public via Facebook
  • question juridique, droit à l'image, droit d'auteur, abus de la propriété ; retour sur Lionel Maurel pour animer ? ou faire localement ? via un café des communs ouvert à tout un chacun et régulier/mensuel qui pourrait préfigurer l'assemblée des communs ; question de l'endroit : facilement identifiable à la MDA mais faire de la connexion avec les quartiers, via des îlots, question de toucher le public, exemple des rendez-vous 4C à la Bibliothèque qui veulent se développer, espace Magenta qui sera ouvert à tous les publics et ouvert sur le sujet aussi. Question des temporalités et de l'accessibilité pour le public.
  • numériser le domaine public en 4C, besoin de personnes !

Remarque sur la construction des réunions, tout le monde est déjà pris la tête dans son guidon. Être en mode slow : tout les deux mois mais risque de perdre l'élan. Bug parle de son expérience et l'agilité et la souplesse fourni par les réunions mensuelles. On ne sera de toute façon pas tous là tout les mois sur tout les sujets. Sujets très différents qui intéressera chacun, l'essentiel est la mise en commun.

Organisation thématique en groupe dès ce soir ?

Écriture de la charte dès ce soir ? C'est plutôt à construire dans le temps, au fur et à mesure, c'est un aboutissement des actions.

Question de la cartographie. Carte ouverte a déjà sa propre charte mais c'est possible.

Problème de l’œuf et la poule : les actions vont définir les lignes directrices qui orientent les actions.

Blockchain : support de contrats cryptés et décentralisés (et pas que pour la monnaie !). Sur le temps.ch article sur le sujet Blockchain et la marijuana... Est-ce une opportunité des communs et pour leurs économies.

Comment créer un lieu de rencontre ? mutualiser les connaissances, les savoir-faire, etc. entre nous et d'autres parts, vis-à-vis du public extérieur.

Arlésienne d'un moteur de recherche des ressources libres... tâche démesurée mais beau projet. Commencer par indexer sur le territoire de Rennes ? Exemple d'Alternatiba et de ses crowdfoundings.

Question de la cible. A qui on s'adresse : rester dans un groupe constitué ? toucher le public ? L'idée de Facebook est très bonne pour toucher des gens extérieurs, bonne idée de toucher les quartiers/communes de Rennes Métropole, des conférences en lieu public (aux Champs Libres). Et ensuite : comment on atteint cette cible ? aller vers les gens avec des choses attrayantes, sexy/fun. Se poser la question du Qui avant le Quoi.

Problème aussi de sensibiliser les collectivités (autre élément important mais public totalement différent).

Réunion de gens ordinaires qui font des choses extra-ordinaires et qui partagent cette expérience.

Faire un label ? Exemple du label Bio ou Produits en Bretagne qui est connu de tous. Fixer le cadre d'abord mais problème de la définition. Gros débats dans la salle... Problème de la non-adhésion, de la multiplicité des labels, etc.

Sortir du numérique pour mieux toucher le public. Faire du concret, exemple de l'auto-production de brochure qui génère beaucoup de visites ( cultivateurdeprecedents.org ).

Toucher les communes rurales, exemple de la station biologique de Paimpont (espace de recherche de l'université).

Exemple de la Région qui finance beaucoup de choses qui pourraient rentrer dans les communs (exemple des financements de formation). Pour l'association avec des acteurs et notamment la collaboration avec les collectivités, la question des gouvernances se posera forcément et réinterroge les pratiques et les politiques actuelles. Exemple de GeoBretagne où les techniciens de la Région ont eu un rôle moteur, production de contenus en collaboration/participation, fond de carte OSM, outil interopérable, etc. Question de pratiques collaboratives dans les institutions... Beaucoup de réflexions en cours, il y a encore du chemin.

Retour sur l'eau et l'air (et la terre) comme bien commun, subtilité de terminologie (communs sous garantie publique selon David Bollier) et question de gouvernance. Exemple de l'Assemblée citoyenne de l'eau pour briser les barrières et mettre en commun. Danger de l'organisation en hiérarchie pyramidale (importance de l'horizontalité) et de faire dans son coin.

Intégrer les gens qui sont dans l'action (par exemple AMAP) pour permettre de se projeter. Valoriser les témoignages.

Ex de la carte subjective du Blosne, super réalisation de l'appropriation d'un territoire par ses habitants, confrontation des points de vue.

Rendez-vous le 27 avril, dernier mercredi d'avril au même endroit, même heure !

Invitation à la rencontre des communs à Rennes, Maison des associations le 30 mars

le texte d'invitation

Le collectif (émergeant) Rennes en communs et Bug vous invitent à la première assemblée des communs de Rennes, mercredi 30 mars, à 18h, à la Maison des associations, 6 cours des Alliés, Rennes. L’objectif de ce rendez - vous est de favoriser les liens entre personnes et les structures concernées par le "renouveau des communs" autrement dit, les associations, les coopératives, les acteurs publics, les collectifs et les personnes porteurs de projets dans un ou plusieurs des domaines suivant :

  • l’environnement
  • la qualité de l’alimentation, de l’eau, de l’air et de la biodiversité
  • la production d’énergies renouvelables
  • les jardins partagés
  • les AMAP
  • l’habitat participatif
  • l’économie sociale et solidaire
  • la coopération - les coopératives
  • les tiers – lieux
  • les fablabs
  • les recycleries
  • les épiceries coopératives
  • les régies de quartier
  • les conciergeries solidaires
  • les dispensaires sociaux
  • les bibliothèques créatives
  • les sciences ouvertes
  • les universités populaires
  • les banques éthiques
  • les monnaies complémentaires
  • les foncières (terre de liens)
  • les transitions
  • l’accès à internet associatif et citoyen
  • la production et la diffusion d’œuvres du domaine public, de logiciels, de musiques, d’images, de ressources et de cultures libres
  • ...

Quelques exemples rennais sont répertoriés ici : Rennes

Après un temps participatif, Michel Briand, élu à Brest sur le numérique, la démocratie locale puis l’ESS jusqu’en mars 2014 où il a initié Brest en biens communs en 2009 puis 2011 qui s’est élargi à villes en biens communs (2013) et le temps des communs (2015) nous apportera son témoignage sur la "renaissance des communs".

Ce rendez - vous doit permettre de mieux comprendre les enjeux des communs et de définir ensemble des actions constructives autour de cette "nouvelle" approche du social et de l’économie.

Nous vous invitons à vous inscrire pour que nous soyons en mesure d’organiser au mieux l’événement. Pour ceux qui ne pourraient pas être présents le 30 mars mais qui sont intéressés, nous vous invitons à nous passer un petit mail (cf infra) et à vous inscrire)] à la liste de discussion : Rennes en communs

Nous vous invitons enfin à faire circuler cette invitation auprès de structures et/ou de personnes que vous pourriez savoir intéressées par le sujet et ses enjeux. En attendant, n’hésitez pas à consulter l’espace de veille de Michel Briand sur le sujet et les différents liens présentés